Haut

Rédaction Web

Comment optimiser sa rédaction web pour les lecteurs et Google

Apprendre le référencement web avec blog-seo.me

Comment optimiser sa rédaction web pour les lecteurs et Google

width=683

width=1279
La rédaction de contenu pour le Web, c’est avant tout s’adresser aux utilisateurs d’Internet en apportant des réponses claires à des questions précises tout en s’appuyant sur des techniques de calibration sémantique complexes (TF-IDF, Lexies, Meta-mots, Zipf, LSI…).

Les moteurs de recherche

fonctionnent sur la base d’algorithmes toujours plus élaborés. Ils deviennent chaque jour plus intelligents et prennent davantage en considération les facteurs comportementaux des utilisateurs afin de pouvoir toujours mieux répondre à leurs besoins.

Pendant ce temps, les spécialistes du marketing affinent leurs techniques SEO via des stratégies bien plus fines que la simple utilisation de mots clés et et de liens hypertextes basique.

Oui, les backlinks et les ancres sont importants, mais sans une calibration éditoriale et sémantique efficace, les résultats envisageables sont bien trop incertains.

 

Les

width=300Les rédacteurs SEO professionnels ne peuvent pas simplement compiler une liste de mots clés dans un texte de 800 mots pour cibler correctement un public et obtenir des résultats.

Et les spécialistes SEO ne peuvent pas non plus se contenter de placer quelques mots-clés dans les balises META pour gagner des positions sur Google.

Mais alors, de quoi avons-nous besoin pour écrire des textes qui provoque l’engagement et qui peuvent se positionner dans la première page des SERPS ?

 

Allons droit au but : Il existe une nouvelle génération de mots-clés qui permet d’optimiser son contenu pour le référencement

Faire du référencement ce n’est pas si compliqué ??

Pour bien faire, il faut :

  • Choisir les bons mots-clés.
  • Optimiser les pages Web sur des thématiques bien précises.
  • Construire des backlinks vers nos pages avec des ancres optimisées

Ensuite Google trouvera notre contenu suffisamment pertinent pour l’afficher dans les résultats de recherche…

Et bien pas tout à fait…

Les mots-clés sont importants, c’est indéniable !

Mais si nous voulons obtenir de bons résultats dans les moteurs de recherche en 2019, il est temps d’envisager d’autres types de mots-clés que ceux spécifiquement liés à notre secteur d’activité.

Il existe une nouvelle génération de mots-clés générés par les utilisateurs : Les mots-clés LSI (Indexation Sémantique Latente),

 

Mots-clés LSI

 

width=387Fini le temps où Google se souciait principalement de la densité et du nombre de mots-clés spécifiques utilisé dans nos textes.

Maintenant, il porte beaucoup d’attention aux mots LSI que nous incluons dans les articles ou les pages de nos sites Internet.

En effet, cette typologie de mots clés permet aux algorithmes des moteurs de recherche de mieux comprendre leur contexte sémantique et lexical.

Proche cousine du siloing et du cocon sémantique, l’Indexation Sémantique Latente (LSI)  permet de définir des liens relationnels entre les mots figurant dans un contenu et un contexte lexical global.

 

Que sont les mots-clés LSI ?

 

Ce sont des mots étroitement liés à votre secteur d’activité qui vont permettre à Google de bien comprendre le sujet de votre article.

Un

width=300Disons que votre mot-clé est Cars.

Qu’est-ce qui fera comprendre aux moteurs de recherche que vous écrivez sur un véhicule, un film, ou peut-être un groupe de rock ?

Les mots-clés d’indexation sémantique latente sont ce que vous devez inclure dans votre texte pour contextualiser votre contenu.

Ainsi, si vous écrivez sur le dessin animé Cars, les mots-clés LSI à utiliser seront :
dessin animé, film, Pixar, etc.

Pour identifier ces mots-clés afin de les faire apparaître dans votre contenu, vous pouvez utiliser des outils spécifiques tel que LSI Graph, Linkio ou directement  l’outil proposé par Google lui même : Google Search

Prenez votre mot-clé cible, allez dans la section recherches liées à… et en fonction du résultat, établissez la liste qui correspond à votre thématique.

Ensuite, assurez-vous d’utiliser l’ensemble de ces mots ou expression lors de la rédaction de votre contenu qui deviendra, à coup sûr, un article SEO-friendly et permettra ainsi un meilleur classement de celui-ci dans les moteurs de recherche.

 

Mots-clés générés par l’utilisateur

 

Lorsque nous faisons de la recherche de mots-clés, nous espionnons forcément la concurrence d’une manière ou d’une autre pour décider quels mots-clés sont les plus intéressants pour toucher notre public cible.

C’est naturel et c’est surtout intelligent !

Mais pourquoi ne pas utiliser et associer des mots-clés directement à votre marque… ?

Par exemple, le nom de votre entreprise ou votre nom commercial est peut être déjà un mot-clé… Utilisez-le

 dans le corps de votre contenu pour que les internautes et les moteurs de recherche l’associent à votre secteur d’activité ou à votre niche.

width=300Ou encore, élaborez votre propre stratégie en fonction de votre créneau, puis donnez lui un nom unique et reconnaissable pour qu’on puisse facilement vous trouver.

Vos prospects peuvent aussi vous donner beaucoup d’indices sur les mots-clés à utiliser dans votre contenu.

Les éléments lexicaux qu’ils utilisent pour chercher des réponses à des problématiques précises peuvent être parfois bien différents des mots-clés cibles fournis par des outils spécifiques.

C’est pourquoi, lorsque vous incluez ces mots dans les titres et les descriptions de vos articles ou de vos pages, vous :

  • Incitez les Internautes à cliquer sur votre page pour trouver une solution à leurs problèmes
  • Couvrez les mots-clés que vos concurrents pourraient avoir manquer.

Où trouver les mots-clés générés par les utilisateurs ?

 

Des sites Web disposant de pages questions-réponses et des forums thématiques sont une bonne idée pour démarrer…

Avant de publier votre contenu, n’hésitez pas à prendre le temps de surfer pour trouver quels sont les mots précis que les internautes utilisent le plus souvent pour décrire leur problèmatique afin d’inclure ces éléments lexicaux dans vos textes SEO.

Il

width=300Nous avons tous entendu parlé de RankBrain – le système d’Intelligence Artificielle (IA) que Google utilise pour mesurer l’interaction des utilisateurs avec le contenu qu’ils trouvent dans les résultats de recherche.

Sur la base de ces interactions qui fabriquent au jour le jour l’ADN de l’algorithme, le moteur décide de la pertinence et de l’engagement de votre contenu pour déterminer sa position.

Et selon les derniers guides SEO réalisés par les experts du secteur, ce système est déjà parmi les facteurs de classement SEO les plus importants.

Que considère RankBrain ?

 

  • Le temps passé (combien de temps les utilisateurs passent sur votre page)
  • Le CTR (le nombre de personnes qui cliquent sur votre site depuis Google VS le nombre de fois ou il a été affiché)

En tant que créateur de contenu averti, vous pouvez influencer ces métrics si vous organisez et calibrez de manière pertinente votre contenu en conséquence.

Mais commençons par le commencement :

  • Le référencement ON PAGE est toujours d’actualité
  • Utilisez une URL courte et riche en mots-clés pour chaque page.
  • Utilisez la balise <h1> pour placer les mots clés dans votre titre.

Assurez-vous que votre titre soit pertinent et répondez à la question : provoque t-il l’engagement, la curiosité et répond t-il à une problématique précise ?

Pour cela, ajoutez si besoin des signes de ponctuations ou des caractères spéciaux (|, -) à votre balise titre afin qu’il soit plus lisible et que l’internaute comprenne mieux de quoi parlez.

  • Utilisez les balises <h2> et si besoin <h3> pour vos sous-titres, et n’oubliez pas d’inclure votre mot-clé cible dans au moins l’un d’eux.
  • Utilisez quelques-uns de vos mots-clés cibles dans les 100 premiers mots de votre texte.
  • N’oubliez pas la notion de mots LSI que nous avons mentionné un peu plus haut.
  • Ajoutez des liens internes et externes à votre article.
  • Les balises Alt-tags de vos images doivent être dûment remplies et reprendre vos mots-clés les plus importants.

 

Tout

width=300

Les mots-clés et les META TAGS sont loin d’être suffisants pour que vos textes SEO-friendly deviennent complets et engageants tant pour Google que pour l’internaute.

 


Combien de mots dans un article ou dans une page ?



width=763
Tout rédacteur web se pose souvent la question : qu’elle est la longueur idéale que doit faire mon article ?

Il n’existe pas de réponse précise à cette question car il y a de nombreuses variables qui peuvent et doivent être prises en compte.

Cependant, les deux facteurs les plus importants sont les suivants :

  • Qui est votre public cible ?
  • Quel contenu devez-vous proposer à vos lecteurs pour apporter une réponse claire à une problématique précise.

Il est souvent naturel de penser qu’un contenu plus court est ce qu’il y a de mieux pour les utilisateurs car c’est il est plus facile et plus rapide à lire.

Nous n’avons plus le temps… et nous savons que l’attention que nous portons à la lecture est limitée mais cela veut-il dire que les articles plus courts proposent une meilleure expérience utilisateur et, par conséquent, un meilleur classement dans les SERPs ?

La réponse est non !


Des centaines de facteurs

plus ou moins importants rentrent en compte mais l’un d’entre eux est certainement le plus important : le corpus sémantique

width=300Il est vrai qu’un article de 600 mots est plus facile et plus rapide à lire qu’un article de 1200 mots… c’est évident

Et effectivement, il est tout à fait possible de répondre à une question en quelques mots seulement, mais ce n’est généralement pas ce qu’attentent les internautes.

Et Google non plus !

Une réponse non contextualisée, sans détails, sans sources, sans images et sans vidéos ne suffit plus !

Privilégiez la qualité

sur la quantité brute et ne vous concentrez pas trop sur la longueur de votre page ou de votre article mais davantage sur la nature de son contenu.

Donnez aux utilisateurs ce qu’ils recherchent, peu importe le nombre de mots pour le dire  !


Pour cela, pensez à ce qui suit :

    • Faites attention au démarrage de votre article :  soyez accrocheurs, utilisez des crochets, faites référence à votre public…
    • Nous lisons 25 % plus lentement en ligne que sur papier. Utilisez donc des mots simples, des phrases et des paragraphes courts pour faciliter la perception de l’information.
    • Évitez les clichés de rédaction dans vos textes. N’utilisez pas de mots faibles. Assurez-vous que votre texte est revu et corrigé, qu’il est qualitatif !!
    • Nous sommes des êtres visuels à 90 %, alors incluez des photos attrayantes, des images, des schémas pour étayer vos propos. Vous augmenterez au passage le temps passé sur vos pages.
    • Tentez d’intégrer des vidéos dans vos articles, le cas échéant. C’est un Ranking Factor Google de plus en plus important !
    • Optimisez vos textes en pensant aux utilisateurs tout en gardant à l’esprit l’aspect psychologique de la prise de décision et de l’engagement.
    • N’hésitez pas à ajouter du contenu interactif comme des jeux-questionnaires, des sondages ou des mini-jeux d’actualité pour susciter l’intérêt des lecteurs.
    • Structurez vos textes pour les rendre fluides et compréhensibles : sous-titres, puces, taille de police, rapport de contraste des couleurs, champs de texte optimisés, alignement. Il s’agit de petits détails cruciaux qui influencent fortement la perception que vont avoir vos lecteurs de la qualité et de la pertinence de l’information que vous leur proposez.


Maintenant que vous avez les clés pour réaliser LE BON CONTENU, mettez tous ces conseils en pratique et n’oubliez pas !

    • Écrivez pour les internautes et non pour les moteurs de recherche !
    • Informez-les plutôt que de faire la publicité pour vos services ou vos produits.

    Regardez votre contenu du point de vue du lecteur à chaque fois que vous publiez un article.

    A t-il répondu à vos attentes ?
    Si oui, le partageriez-vous avec l’ensemble de votre communauté  ?

    Une fois que vous aurez adapté votre contenu aux besoins de votre lectorat, laissez-le vivre… S’il est bien écrit et bien optimisé, il vous apportera ce que vous recherchez !